• Accueil
  • > Archives pour novembre 2011

PRAUBES BIELHS

Posté par ethbaretounes le 12 novembre 2011

 

   Oéy nou y a pas méy biélhs, més « persounes adyades ». Arré de cambiat, més qu’éy atau qui cau disẹ. Que ba calẹ tirà lou mout « biélh » dou dictiounàri, e tabé lou de sourd à remplaçà per: « mal entendant » e choumur per « sans emploi ». Més tourném taus biélhs e aus qui soun fièrs de-n està.

    Que-s arranyen à la méndrẹ prouseyade entà dìsẹ lou lou àdyẹ. « Que-n èy oeytante de hèyts » ou « ballèu nabante » entà-s enténẹ à disẹ que nous-s at darén pas. Quàuquẹ-cop que cau drin afeytà la bertat entà-us ha plasẹ.

    Quàuquẹ-cop û d’aquéts que-p demande : « Quin àdyẹ e-m das ? ». Que cret de parlà en soû méy yoén qu’ét e si n’éy pas lou cas, si l’enterparlàyrẹ e l’anounce soû àdyẹ màyẹ que lou soû, qu’éy plâ escamussat. Aco qu’éy ta-us òmis, permou que las hémnes qu’aymen permè goardà lou secret sus lous ans, e qu’an rasoû. Qu’entertién lou mistèri, sustout qu’an més de mouyéns que lous òmis entà : « réparer des ans l’irréparable outrage », coum at escribou tan beroy Jean Racine.

    Que-s parech que y a oéy, de méy en méy d’òmis qui bòlin tabé demourà yoéns, au méns en aparénce. Que-s hèn brunì la pèt, atau que diserén qu’arriben de la plàye ou de la mountagne en toutes sesoûs. D’àutes que-s tinten lous péus, pas en blanc-qu’éy deyà hèyt-més mayemén en négrẹ, quàuquẹ-cop en rous. S’entertiénen la couloù, permoù lou blanc qu’éy cabourrut, que pòden da l’enlusioû. Malurousamén, ço d’àutẹ noû seguéch pas e si lou téyt paréch toustém nau, las halhasses dou daban qu’anouncen l’àdyẹ bertadè dou qui cerque à l’estrussà en yougan la nature. Que y abè atau û beroy òmi, déns lou téms, toustém fièr e escrirat, més las cames que-u s’en bedèn enta-u pourtà. Emparà-s sus ue cane que seré estat ue bergougne.

    Labéts que-n anabe dap û velo à la mâ capbat las carrères dou bilàdyẹ, chéns yaméy encabalà-s y dessus. Més atau nou tourneyabe pas. Lengues de las machantes que disèn : « Qu’a las arrodes à plat, més entà ço qui hè dou velo, aco ray ». Be y a toutû moùndẹ machans !

Û de la Batbielle.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

zakariahammoumi |
Science pour Tous |
ekinox21 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'individu et le groupe
| jqsmouanjo
| Cours d'anglais